Inflammation pulmonaire

Conditions médicales de l'inflammation des poumons

L'inflammation des poumons est connue sous le terme de pneumonie. C'est une forme de réaction allergique qui se produit lorsque les bactéries ont un impact négatif sur la plèvre. Techniquement, la pneumonie est une forme de pneumonite, c'est-à-dire l'infection entraînant une inflammation. La pneumonite, cependant, est utilisée pour traiter les fondements non infectieux de l'inflammation pulmonaire.

L'inflammation pulmonaire est admissible à des soins médicaux si elle est diagnostiquée le plus tôt possible. Sinon, elle entraîne des cicatrices et des lésions pulmonaires continues. Une respiration difficile suivie d'une toux sèche est le principal indicateur de l'inflammation pulmonaire. Ainsi, il est fortement recommandé de passer certains tests médicaux pour établir un diagnostic. Le traitement est principalement basé sur l'élimination des irritants.

Signes de pneumonie

Les indicateurs de l'inflammation pulmonaire varient habituellement en fonction du nombre d'occurrences et des parties du corps qu'ils influencent. Les signes les plus courants sont les suivants :

  • fièvres et maux de tête
  • douleur dans les muscles
  • toux intense
  • respiration difficile
  • diminution rapide du poids
  • la fatigue et le manque d'énergie, etc.

Tout composé contenu dans les poumons peut entraîner une complication dangereuse s'il n'est pas indiqué à temps et traité correctement. Ainsi, les gens devraient porter attention à l'un ou l'autre de ces indicateurs s'ils pensent qu'ils sont aux prises avec une inflammation pulmonaire. Des difficultés particulières dans les poumons peuvent entraîner des problèmes respiratoires. La plèvre peut être endommagée, ce qui peut empêcher les poumons de fonctionner correctement. En outre, la teneur en oxygène des veines peut également être réduite au minimum. Si on l'ignore, l'inflammation pulmonaire peut être mortelle, car elle rend plus difficile pour le cœur de faire circuler le sang dans les poumons.

L'inflammation pulmonaire provoque des signes similaires à ceux de certains autres problèmes pulmonaires. Pour établir un diagnostic précis, il peut être nécessaire de passer plusieurs tests afin que le médecin puisse vérifier différents scénarios. Le médecin devra vérifier si la personne a été en contact avec des substances provoquant une inflammation des poumons. Pour indiquer ce fait, ils prendront les dossiers médicaux individuels et procéderont à un examen physique. Le médecin peut également demander des examens supplémentaires comme suit :

  • des examens sanguins pour vérifier l'estimation des globules blancs ;
  • la tomographie électronique pour indiquer des processus inhabituels dans les poumons ;
  • spirométrie pour évaluer l'efficacité des poumons ;
  • l'oxymétrie pour évaluer la quantité d'oxygène dans la circulation sanguine ;
  • Le lavage bronchoalvéolaire au liquide des poumons est vérifié pour les globules blancs ;
  • des biopsies pulmonaires pour savoir s'il y a des processus inhabituels dans la plèvre.

Pour vérifier les poumons, le médecin utilise habituellement une bronchoscopie, c'est-à-dire un mince tube appliqué profondément dans la gorge. Il est équipé d'une caméra, permettant au médecin d'examiner les poumons.

Types de pneumonie

L'inflammation pulmonaire dépend du type de composé initiateur et du lieu d'entrée et d'entretien. Elle est souvent liée à des anomalies du système respiratoire qui peuvent être médicalement difficiles à diagnostiquer avec précision. Une catégorisation morphologique libérant les raisons possibles de développement est orientée sur l'implication et l'expansion d'origine.

  • Les premiers stades de l'inflammation se traduisent souvent par une bronchopneumonie, qui prend généralement naissance à la jonction du canal bronchoalvéolaire, c'est-à-dire une conséquence de l'infection bronchique. Ce problème médical peut être rencontré dans les zones cranioventrales. Les bactéries sont la principale cause de bronchopneumonie d'importance médicale qui va de pair avec des aspects tels qu'une infection virale ou un stress de longue durée.
  • L'inflammation lobaire présente quelques similitudes avec la bronchopneumonie, la principale différenciation étant l'unification continue avec intégration parenchymateuse.
  • L'inflammation interstitielle est marquée par la propagation ou l'endommagement des alvéoles par des agents pathogènes. En général, l'inflammation pulmonaire est basée sur une réponse exsudative précoce, suivie de différentes formations. L'inflammation interstitielle est liée au fait qu'elle est portée par la révélation du sang. En même temps, la révélation aérogène à des gaz toxiques excessifs peut aussi générer des blessures graves et diffuses. Une exception à la révélation par le sang a lieu avec des éléments chimiques qui ne sont pas eux-mêmes dangereux, mais qui peuvent se transformer en toxines.
  • La nécrose liquéfiée peut également être considérée comme un résidu focal de bronchopneumonie, ainsi que d'embolie septique. Celles qui proviennent d'une inflammation suppurative sont gérées de façon cranioventrale, alors que celles qui sont portées par les zones sanguines donnent souvent lieu à de nombreux abcès. Les lésions traumatiques des poumons et l'aspiration des corps externes sont également considérées comme des causes de nécrose liquéfiée.

Pneumonie Causes

L'inflammation des poumons peut se produire lorsqu'un irritant atteint les poumons. Dans ce cas, de petites alvéoles dans les poumons s'enflamment, ce qui cause des problèmes à la respiration normale. L'aspect initial de cette condition médicale est principalement associé au style de vie d'une personne, y compris l'emploi, le lieu de vie, la génétique, etc. En général, les causes des problèmes liés aux poumons sont les suivantes :

  • bactéries
  • radiothérapie
  • médicaments et antibiotiques
  • l'exposition aux oiseaux, et quelques autres.

Il est fortement recommandé de contacter le médecin, dès que des signes d'infection pulmonaire sont observés. De plus, tout signe de grippe ou de liquide dans les poumons peut être une raison suffisante pour contacter le médecin pour l'examen et le traitement. S'il n'est pas possible d'éliminer les aspects de risque, il faut également contacter le médecin pour recevoir des instructions de soins médicaux. Les soins médicaux sont attribués par le médecin en fonction des circonstances médicales individuelles.

L'inflammation pulmonaire peut causer des dommages importants aux poumons si elle n'est pas administrée à temps. Par conséquent, il est préférable de consulter le médecin avant que les signes ne deviennent intensifs ou impossibles à traiter soi-même.

Aspects du risque de pneumonie chez les adultes

En raison de sa capacité à se développer rapidement, l'inflammation pulmonaire est souvent associée à des facteurs de risque particuliers. Celles-ci peuvent être différentes mais souvent limitées aux conditions de vie. La personne, qui a beaucoup à faire avec les oiseaux ou quelqu'un qui s'occupe de composés chimiques lourds, risque davantage de souffrir de problèmes pulmonaires à l'avenir. En règle générale, les aspects liés aux risques sont les suivants :

  • Lieu de travail : La révélation continue de composés particuliers peut contribuer au développement de l'inflammation pulmonaire. Cela peut se produire lorsque l'on travaille dans un lieu présentant des aspects environnementaux communs, comme les fermes d'élevage d'animaux ou d'oiseaux. En même temps, vous pouvez aussi souffrir de zones environnementales tout en restant à la maison. Même le fait d'avoir des animaux domestiques à la maison peut créer un risque supplémentaire d'inflammation pulmonaire. Seule, la révélation environnementale d'un composé causal ne peut pas causer ce problème médical. Environ 95% des personnes proches des composés responsables ne souffrent jamais d'inflammation pulmonaire ou ont une réaction immunitaire modérée sans signes particuliers.
  • La génétique : La génétique peut constituer la base du développement futur de l'inflammation pulmonaire après la révélation régulière d'un composé causal. En vous référant aux dossiers médicaux de la famille, vous pouvez estimer la présence de cas d'inflammation pulmonaire chez les membres de votre famille. Au cas où cette condition médicale se produirait chez vos proches, elle est connue sous le nom d'inflammation familiale. Les chercheurs ont tendance à créer des cartes familiales de la spécificité génétique du système de défense de l'hôte qui peuvent augmenter les risques potentiels de développer des infections pulmonaires. Ces différences visent à expliquer pourquoi les cellules immunitaires ont des réactions différentes entre les personnes qui souffrent d'une inflammation pulmonaire et celles qui n'en souffrent pas après la même expérience avec un composé causal.
  • Façon de vivre : Qu'il s'agisse de mauvaises habitudes ou d'activités quotidiennes, ces aspects peuvent influencer la santé de la personne. Par exemple, le tabagisme en soi n'augmente pas les risques de développer une inflammation pulmonaire, mais il peut aggraver une maladie chronique. De plus, elle peut entraîner de sérieuses difficultés pour une condition médicale déjà existante. Ainsi, les médecins sont souvent d'avis qu'il faut cesser de fumer pour se remettre d'une inflammation pulmonaire.
  • D'autres problèmes médicaux : Certaines infections virales survenant plus tard dans la vie peuvent augmenter le risque de développer une inflammation pulmonaire.
  • Le genre : Les hommes et les femmes peuvent souffrir d'une inflammation pulmonaire. Toutefois, les femmes ont souvent tendance à être plus enclines à souffrir de cette maladie.

Aspects du risque de pneumonie chez l'enfant

L'inflammation pulmonaire n'est pas une condition médicale rare chez les enfants jusqu'à 13 ans. Selon des études de recherche médicale, il y a environ 100 millions de cas d'inflammation pulmonaire indiqués dans le monde chaque année. Les causes de ce problème médical chez les enfants varient généralement en fonction de l'âge. Par exemple, l'inflammation due à des virus respiratoires tels que l'inflammation à streptocoque est principalement diagnostiquée chez les enfants de moins de 5 ans. Entre-temps, l'inflammation des mycoplasmes est principalement diagnostiquée chez les enfants jusqu'à l'âge de 13 ans. Communiquez avec le pédiatre si l'enfant présente l'un des signes suivants

  • respiration difficile
  • la fatigue et le manque d'énergie
  • un faible appétit, et quelques autres.

L'inflammation pulmonaire n'a pas besoin de beaucoup de temps pour se propager dans le corps humain, surtout à l'âge le plus sensible.

Soins médicaux pour la pneumonie

La meilleure façon d'aborder vos signes est de minimiser le composé qui les a déterminés. Si vous travaillez près des bakterias ou des oiseaux, vous devrez probablement changer de lieu de travail ou porter un masque pour prévenir le développement d'une inflammation pulmonaire. Les traitements possibles sont les suivants :

  • Des corticostéroïdes : Les médicaments stéroïdes sont capables de réduire l'inflammation progressive. Cependant, il faut faire attention à certains effets secondaires, notamment la prise de poids, les risques élevés d'infections et la fragilité des os.
  • Thérapie à base d'oxygène : Si vous souffrez d'une respiration difficile, vous pouvez utiliser un masque à oxygène. Le médecin peut conseiller l'oxygénothérapie avec un masque à oxygène si une personne a la respiration difficile. Habituellement, il est nécessaire de suivre une oxygénothérapie pendant le sommeil seulement. Parfois, il est nécessaire de recourir à l'oxygénothérapie continue si le cas est difficile.
  • Bronchodilatateurs : Ce type de médicament nettoie les voies respiratoires pour permettre une respiration facile.
  • Des opioïdes : Ces médicaments visent à contrôler les difficultés respiratoires ou la toux chronique. L'utilisation continue d'opioïdes entraîne une dépendance physique et une possible accoutumance.

Si vos lésions pulmonaires sont trop graves pour un traitement moyen, vous pouvez alors devenir un candidat à la transplantation pulmonaire. Habituellement, il faut un certain temps pour trouver un donneur compatible pour une transplantation. Ce processus est considéré comme l'un des plus compliqués dans les soins médicaux car votre système de défense de l'hôte doit faire face à de grands risques. De plus, si vous êtes exposé aux composés dangereux qui affectent le système de défense de votre hôte, l'inflammation peut également affecter la plèvre du donneur transplantée. Ainsi, cette procédure médicale ne convient pas à tout le monde.

Dans certains cas, la transplantation d'organes s'avère être la seule solution pour traiter des maladies chroniques graves. Les traitements pour cette condition médicale sont principalement basés sur des approches d'évitement :

  • Éliminer le composé causal si possible.
  • Trouvez un autre lieu de travail ou d'autres produits avec des alternatives possibles qui ne contiennent pas les composés causatifs.
  • Modifiez les processus de travail de manière à ne plus respirer les composés responsables.
  • Gardez vos distances avec les sources connues de vos composés causatifs.

En général, le traitement peut être plus efficace lorsque le problème est indiqué dès les premiers stades. Dès que de nouvelles données apparaissent, les médecins apprennent à répondre aux besoins thérapeutiques uniques des personnes souffrant de problèmes pulmonaires de complexité différente. Dans la plupart des cas, le médecin vous conseillera d'éliminer l'irritant qui entraîne une inflammation des poumons afin qu'une personne n'ait pas à rester exposée au composé toxique.

Il faut s'attaquer à l'irritant pour prévenir la rechute de l'inflammation pulmonaire ou l'aggravation de l'état actuel. Ce n'est pas toujours le cas, surtout si cela est lié à l'oncologie.

Pour maîtriser tous les risques possibles, il est essentiel de procéder à des processus préventifs. Dans les cas plus graves, le médecin peut recommander des médicaments spéciaux, ce qui atténue les réactions inflammatoires. Ces médicaments agissent en minimisant l'intensité de l'inflammation en aggravant le système de défense de l'hôte. Cependant, le maintien du système de défense de l'hôte en tonus est une condition obligatoire. Sinon, la personne risque de développer différentes formes de maladies infectieuses.

Prévention de la pneumonie

L'inflammation pulmonaire nécessite une intrusion médicale spéciale qui doit être conseillée par le médecin. Pour prévenir l'inflammation des poumons, l'une des méthodes de prévention suivantes est nécessaire :

  • Vaccination: La vaccination doit être faite pour prévenir certaines formes d'inflammation. Pour que tout se passe bien, contactez le médecin pour d'autres recommandations. Les instructions de vaccination ont tendance à changer en peu de temps. Ainsi, vous devriez vous assurer de revoir votre dossier de vaccination avec le médecin même si vous avez déjà utilisé un vaccin.
  • Vaccination de tous les membres de la famille. Les enfants les plus sensibles jusqu'à 5 ans sont sur le point de souffrir d'un problème de pneumocoque. Par conséquent, on leur conseille des vaccins anti-inflammatoires différents de ceux des adultes. Les enfants qui fréquentent les groupes de garde d'enfants devraient également être vaccinés. Il leur est également conseillé de se faire vacciner contre la grippe.
  • Haute hygiène : Pour être protégé contre les infections respiratoires qui entraînent une inflammation, vous devriez vous laver les mains avec une désinfection à base d'alcool aussi souvent que possible.
  • On ne fume pas : Le tabagisme cause des problèmes pour les défenses originales de vos poumons contre les complications respiratoires.
  • Un système de défense de l'hôte fort : Pour avoir un état de santé équilibré, il faut bien manger, dormir suffisamment et faire du sport. Si l'une de ces choses échoue, vous constituez involontairement la base du développement de différents types de maladies.

Conclusion

L'inflammation pulmonaire est une infection qui touche un ou les deux poumons. L'infection entraîne une inflammation des alvéoles situées dans les poumons. L'alvéole se remplit de liquides, ce qui cause des problèmes de respiration.

Cette condition médicale est principalement causée par des bactéries et des virus. Ces germes sont considérés comme contagieux, c'est-à-dire qu'ils peuvent se propager entre les personnes.

Qu'il s'agisse d'une inflammation pulmonaire virale ou bactérienne, elle peut atteindre d'autres personnes par l'inhalation de gouttelettes infectieuses lors d'un éternuement ou d'une toux. Il est possible d'attraper ces types de maladies en entrant en contact avec des endroits contaminés par des bactéries ou des virus particuliers. En même temps, vous pouvez contracter une inflammation fongique à partir des objets environnants, mais elle ne se propagera pas entre les personnes.

Cet article vous a-t-il été utile ?
OuiNon